Mon autre vie


Mon autre vie

Mon autre vie

*

J’ai voyagé dans l’univers cherchant mon autre vie,

Vers cet ailleurs ambré où le bonheur devient ivre,

Emportée par l’âme des saisons blanches de givre,

Sous l’ondée éphémère des émotions et des envies.

*

Puis, éprise par la tendresse délicate de mes attentes,

J’ai cherché dans le roulis des silences ton doux visage,

Parcourant les fissures des mirages et leurs présages,

Pour arriver enfin sur les rebords de tes empreintes.

*

Bouleversée, j’ai écouté le chant troublé des lumières,

Sur la surface des lisières, dans la rosée de mes hiers,

Voilant d’illusions le parvis des flammes et de mes vers,

Loin de cette histoire vidée qui n’ose passer ta frontière.

*

Aux jours effilochés, aux broderies des nuits jonchées,

Sous l’écume des brisures drapées d’incessants frissons,

Avec la sève du ciel j’écris ton nom au pied de l’horizon,

Tandis que la pensée délace la dentelle de l’aube archée.

*

Liz

Dans les recoins du cœur


Dans les recoins du cœur

Dans les recoins du cœur

 

Au cadran du temps tes mains bordent mon ciel,

Lors le hasard, perdu, vadrouille sur ma demeure,

Rebelles, mes pas avancent frôlant les heures,

Pendouillant sur le sillage de mes frissons démentiels.

 

Au bord des paupières quelques filoches de rêves,

Brodées par mon souffle nu, virevoltées par la magie,

Avalant les courbures laquées, la moulure en élégie,

D’une nuit éventrée, encollée à l’instant qui s’achève.

 

Au bout des doigts, en feutre d’une caresse de cils,

Le cœur gémit, s’agenouille sur les pierres assoupies,

Tels des pétales en rivière de chair, agités, qui crient, 

A fouiller les pensées encochées sur les bras en exil.

 

Les jours peinés se plient dans les recoins du cœur,

L’oubli entame l’écorce de l’âme, écaille les prières, 

Ainsi, le remous des courants s’émiette à la frontière,

Et en silence, l’œil fait des tours de prestidigitateur.

 

©  Liz

%d blogueurs aiment cette page :