Vers toi


Vers toi

Vers toi

 

Vers ce regard où luit la lune ronde qui s’éveille,

Quand le ciel fleurit sous les célestes flambeaux,

Là où bruissent les horizons en doux sons abyssaux,

Mon cœur penche, chute dans ta main qui veille.

 

Contre les mystères des nuits vêtues de voiles,

Au fond de mes paupières ornées de coquillages,

Ruissèlent les songes sous une parure de feuillage,

Au-delà de doutes qui meurent en pluie d’étoiles.

 

 Vers ce désir tendre qui trémousse l’aile de l’aube,

Porteur d’ivresse, perlant l’œil d’un souffle matinal,

Vient l’émoi de mes mots assoiffés, vacarme infernal,

Déferlant sur ta peau mille éclats satinés et l’enrobe.    

 

Contre les tristesses enlacées qui effeuille l’âme,

Virevolte épanoui ton doux sourire, béatement,

Comme un accroche-cœur,  ondoyant lentement,

Éparpillant tendresse en perles d’ivoire qui pâment.   

 

©  Liz  02 juillet 2013

%d blogueurs aiment cette page :