Ce soir


2,,

 

Ce soir

 

Ce soir

*

Ce soir, mon cœur fond sur l’archet du violon,

Dans le jardin perdu sous l’étoile légère,

Lorsque le mystère et l’agonie passagère,

Se précipite en accordes des carillons.

*

Dans les yeux un frisson s’exhale vaporeux,

Flambeau parmi les pâleurs muettes, comblées,

Qui lentement sourit aux averses troublées,

Puis, monte ému tel un parfum silencieux.

*

Un rêve suit le fil de l’amour éternel,

Vers les cœurs vierges et le désir lent des lèvres,

Lors en plein nuit la bouche se scelle de fièvre,

L’heure reste bleue, le silence solennel.

*

Devant les rais gris, le friselis des soupirs,

Glisse des perles turquoise aux creux des étreintes, 

Ce soir, l’ondée des émois s’allonge, sans crainte,

Au golf du couchant où va pointer l’avenir.

*

© Liz    

%d blogueurs aiment cette page :