En doux soupirs


1.,

 

En doux soupirs

 

En doux soupirs

*

Tu reviens aux nuits noires, o, ange d’azur,

Voilé d’amour, au fin fond des lueurs célestes,

Et mois, les yeux en pleurs et un peu égoïste,

Je garde ton sourire au chevet de mes jours.

*

L’heure dorée éclate dans mes yeux rêveurs,

Et le vent sur les cloches en sons purs de lyre,

Trempe d’émois l’orée de l’étoile de cire,

D’un tourment inconnu, éclairé de ferveurs.

*

Et pourtant, l’âme erre dans l’abysse désert, 

Aux creux de tes bras nus, renfermés de tendresse,

Dans le premier baiser apaisé d’allégresses,

Sous l’onde pâle des jours de cendre couverts.

*

Limpide, le cœur soupire silencieux,

Au fond des montagnes, des collines voilées,

Pareil au chuchotis des roses envolées,

En doux soupirs d’un arpège mélodieux.   

*

© Liz    

%d blogueurs aiment cette page :