Aux portes de l’univers


22

 

Aux portes de l’univers

Aux portes de l’univers

*

La douce folie des jours paisibles et lents,

Étonne le temps qui passe, élance la vie,

L’air mol s’égoutte dans l’odeur des fleurs ravie,

Et sans effort monte enivrer l’ébat des vents.

*

Le cœur, jusqu’à l’extase, se voile de rêves,

Et l’émotion des flûtes tangue fébrile,

Sous la beauté des cieux, des étreintes subtiles,

Lors le frémis creuse le décor qui s’achève.

*

Dans la douceur des lumières qui se confonds,

Repose l’univers, les traits du nid en graines,

L’éclat du soleil poudré de joies suzeraines,

Qui baigne ainsi dans un amour pur et profond.

*

Dans mon âme ouverte s’imprègne les saisons,

Sacrée contemplation qui ascensionne,

Quand l’aura sur mon front reste pure couronne, 

Je tiens entre mes bras l’émoi et le frisson.

*

© Liz    

%d blogueurs aiment cette page :