Silences voilés


6

 

Silences voiles

 Silences voilés

*

La féerie brille, pliée aux chênes solitaires,

Strie les vallons boisés, courbe l’ombre molle,

Se mêle aux brises, au nectar des corolles,

Puis, glisse sur l’éclat divin d’un jour si clair.

*

Le bruit léger des rameaux traverse le ciel,

Ondule sous la pâleur cachée qui pleure,

Dans le calme muet où la pensée demeure,

Où l’immortelle lueur point ses vols inertiels.

*

La vie tressaille lors l’âme dans son écrin,

Parcourt l’innocent mystère de sa sève,

Autour de toi pousse la chair de nos trêves,

Tandis que l’émoi vibre sur les cœurs pourprins.

*

Nos rêves reposent sur le vitrail du temps,

Sur la niche des cieux, quelle douce teinte,

Qui tremble, frémit, nous prête son étreinte,

Voilant nos silences par le baiser des champs.       

*

© Liz    

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :