L’envol des souvenirs


14

 

L’envol des souvenirs

L’envol des souvenirs

*

Aux recoins du cœur erre la solitude,

Tristesse glacée et rude, une brise de vent,

Que des silences qui s’installent trop souvent,

Sur les cils si lourds, hantés d’incertitude.

*

Le calme comble ses souvenirs et ses peurs,

Étreinte l’âme rivée, un instant, au lointain,

Quand le passé s’enfuit, l’émoi reste certain,

Le fantôme d’un hier ombragé de stupeurs.

*

Le frémis des bras confesse leurs tristesses,

Lorsqu’à l’orée des rêves, veille le soleil,

Sans bruits, en fins roulis, fragiles et vermeils,

Là où l’infini s’épanche sous les caresses.

*

Sur sa peau des frissons, des émues romances,

Et des parfums qui émanent l’esquisse des jours, 

Aux sommets courbés, au pourtour des carrefours,

Pour retrouver le souffle de délivrance.

*

© Liz  

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :