Au bord de l’instant


rose10

 

Au bord de l’instant

Au bord de l’instant

*

Devant le miroir désert l’âme s’éveille,

Sensible aux songes gravés de leur mystère,

Sombrant dans l’éternel trop lourd et austère,

Aux vieux mirages parsemés de merveille.

*

L’ailleurs apaise ses pleurs et puis effleure,

L’archet qui sanglot et son sourire triste,

Les chants purs du sortilège fataliste,

Qui berce dans sa coupe une vie meilleure.

*

La nuit glisse entre ciel et l’onde profonde,

Et suspend à ses longs cils des baisers tendres,

Errant dans les ravins flambés par les méandres,

Tamise l’émoi des heures rubicondes.                

*

Une brise chantonne à l’âme orpheline,

Devant les abysses silencieux d’extase, 

Et, au bord de l’immense dais noir, embrase,

L’instant immergé aux chairs des rêves opalins.

*

© Liz    

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :