Je sais tant de silences


-roses

Je sais tant de silences

Je sais tant de silences

*

Je sens tout l’infini au chaud de ton âme indicible,

Lors le voile de l’horizon l’embrume dans son exil, 

Abandonnée, sereine, gorgée d’amour et si volatile,

Sous la caresse d’une brise légère plongeant paisible.

*

Tel un mystère captif, perlé de taches de lumières, 

Dans l’inconnu de ces demains qui délave mon sang, 

Un petit bout d’étoile, un petit coin de ciel, sans rang,

En quête de couleurs pour cette vie épuisée de prières.   

*

Je sais tant de silences au gré de ton âme invisible,

Et l’amer qui effeuille le torrent démuni de temps,

Abîmant les rêves oubliés sur le toit des printemps,

Dans le néant profond où glisse parfois l’encre sensible.

*

Quelques paillettes aux yeux, une douce empreinte,

Mettent le feu au destin, au secret des matins blonds,

Sur le rebord des aubes brodées de reflets rubiconds,

Puis meurent lentement dans l’abandon, sans étreintes.

*

© Liz    

%d blogueurs aiment cette page :