Depuis que tu es parti…


116

Depuis que tu es parti…

Depuis que tu es parti…

*

Au puits entre-ouvert du cœur frissonne l’âme pure,

Et les mots que j’ai pour toi fardent l’abysse moussu,

Quand l’obscurité de ton silence habille mon ciel bossu,

Creusant l’autel, cambrant les pupilles mûries d’usure.

*

Ton nom reste engouffré aux creux de ma mémoire,

Là où les souvenirs saignent hissant les nœuds des jours,

Aux flous de ton absence qui tinte en plein toujours,

Aux rêves sans chair, aux émotions muettes et illusoires.   

*

Tu es parti vers l’au-delà et la douleur enterre mon cœur!

*

Comment se réveiller sans voir l’azur et sa douceur ?

J’aurais voulu que les sourires éclairent la fin du sort,

Et que ton âme qui m’habite puisse parler plus fort,

Aux pores des halos lors tu entends la peine des fleurs.

*

Les ressacs des souffrances alourdissent le fil de vie,

J’ai déjà les doigts gelés et la neige dans mes cheveux,

Des roses sur la croix, ton rire dans mes confus yeux,

Puisque tu es nullepart j’ai peur de l’aube inassouvie.

*

Tu es parti et moi j’apprends à vivre vidée de sang!

*

© Liz    

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :