Aux regards éphémères


Aux regards éphémères

Aux regards éphémères

 

C’est aux pieds des songes que les mots ondulent,

Par delà du voile lumineux ou j’ai déployé mon âme,

Sous les nuages moelleux traçant la soie des trames,

L’aile du vent volète autour de la lisière et l’enroule.

 

L’émotion tombe feutrée à la naissance d’un serment,

Et l’aube accroche aux coins du ciel l’heure ensoleillée,

Espérant éclairer l’horizon auprès des orages éveillés,

A l’écoute des gouttes qui fleurissent dans un sourire.

 

Aux écumes des vagues susurrant l’errance du naufrage,

Avant que les frimas s’assoupissent aux creux des cimes,

L’ombre dentelée par les reflets de lune s’offre victime

Des silences, perdus dans le miroir de l’infini en sevrage.

 

Les matins vécus fourmillent dans leurs voyages éternels,

Pour affronter les torrents sombres qui flânent les nuits,   

Face aux regards fougueux qui se souviennent l’étoile éblouie,

Luisant éphémère, emportée au grès d’un aveu charnel.

©  Liz 03 mars 2013

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. humushumanus
    Mar 05, 2013 @ 23:19:44

    Belle flambée où les mots brûlent doucement !

    Réponse

  2. Liz Randja
    Mar 06, 2013 @ 19:48:22

    Merci Dominique.
    Joli jour
    Amitiés, bise
    Liz

    Réponse

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :