Émoi…


Émoi…

 

Un frisson travers le lit parfumé d’églantine,

Et dans les draps de soie tu deviens mon émoi,

Quand les pétales soupirent, troublés parfois,

Douceur à fleur de peau, en envie diamantine.

 

L’air assoiffé de tendresse court tout autour,

Nos yeux se rejoints en petits chuchotements,

Caresse des mots sur nos corps en picotements,

Lorsque les soubresauts rougissent à leur détour.

 

Ce n’est qu’une vision dans le miroir du temps,

Là où les vies damnées frémissent à se retrouver,

A la dérive, flamboyant les bras pour y prouver

Ce cheminement de bonheur interdit longtemps.   

 

   Ce soir, les battements de vie t’esquissent en cœur,                          

Lentement, sur le rebord des rêves tu t’es arrêté,

Dans cet ailleurs brillant d’étoiles, de toute pureté,

À l’orée des yeux jaillit un silence béat, cajoleur.

Liz

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Lucia
    Nov 19, 2012 @ 15:15:29

    Ta plume est magique ! Je ne me lasse pas de te lire.
    Bonne semaine à toi accompagnée de mon amitié, bisous

    Réponse

  2. Le Jardin Secrêt De Marguerite
    Jan 28, 2013 @ 10:17:59

    Bonjour heureuse de découvrir ton joli blog j’y reviendrai avec ta permission:) belle journée.

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :