J’ai aimé un rêve


J’ai aimé un rêve

 

J’ai aimé un rêve, il m’avait prêté ses ailes,

J’ai pu arriver là, où rien ne semble interdit,

Aveuglée j’ai glissé sur ton cœur qui verdit,

Devant cette âme pourprée toujours fidèle.

 

J’ai aimé un rêve, tissant d’or et soie ma toile,

Au-delà de la réalité, dans ce monde fascinant,

M’abreuvant à la porte de ce lieu hallucinant,

Fuyant tes yeux, renaître en poussière d’étoiles.

 

J’ai aimé un rêve, il m’avait prêté son odeur,

Guidant mes pas vers un tourbillon de désirs,

Quand le vitrail d’une nuit d’éternité va rosir,

J’ai murmuré au temps l’émoi brodé d’ardeur.

 

J’ai aimé un rêve, esquissant la passion fragile,

Lorsque les parfums tendres brûlent les soupirs,

Face à ton souffle qui me frôle d’un brillant avenir,

Irrésistibles sensations, douceur au goût des îles.

Liz

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :