Tu me mets en cœur


Tu me mets en coeur

Ton parfum en arôme de mes souvenirs,
M’envahis, comme s’il voulait me retenir,
Brodant ses flammes au grain d’un songe,
Brûlant la peur du regard quand tu plonges,
Pour s’écouler en soubresauts entassées,
Velours sur les plis d’une vie tant tracassée.

Et si l’amour balance le vide en cendre,
Détour des peines, pour ne pas l’atteindre,
Tu deviens promesse, comme une offrande,
En pas pressés, vers le soleil de cette lande,
Comme si la lumière va naître d’un baiser,
Chemin ou la douleur commence à s’apaiser.

Du soupir d’une nuit, sous un clair de lune,
Il y a cette caresse d’opale, en fièvre jaune,
Instant unique quand l’étoile troublée se fonde,
Réveil enflammé glissant en passion profonde,
Et quand le rêve m’amène à l’orée de tes yeux,
Je sème mon coeur à la porte d’éclairs joyeux.

Liz
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :