Cette flamme


Cette flamme

Parfois je touche cette flamme troublante,
Qui joue rêveuse, brûlant un rêve secret,  
Devant moi, vacillant en chute concrète,
Au fil des ans, de tant de poids tremblant.

En vain, j’essaie de voir cette silhouette,
Parmi ces ombres vivantes, au gré du vent,
Quand elle s’enroule en beauté imminente,
Velours d’une nuit violacée, comme un bluet.

Et au couchant elle glisse comme une caresse,
Rampant à l’horizon, vers un soleil vermeil,
Avec l’étoile, leur danse est une merveille,
Perdue sur les rebords d’un ciel qui se dresse.

Dans le miroir de l’univers, elle reste damnée,
Sa fièvre, allume le firmament d’un désir fou,
Tourbillon incessant sur nos lèvres émues,
Comme une tempête céleste, en draps lunés.

Liz

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :