Non, je ne veux pas croire


 

Non, je ne veux pas croire


Ce matin, j’ai vu la trace de ton rêve sur mon oreiller, il m’a brulé,
Une cascade des pensées qui creusent des fissures pour s’éloigner
De ce mirage tisse de sentiments que j’ai bercé dans mes yeux,
Ce matin, j’ai trouvé quelques larmes, furieuses, devant notre porte, en feu.


Non, je ne veux pas croire
Que notre temps a perdu son parfum,
Non, je ne veux pas croire
Que je ne sentirai plus ton souffle dans mon cou.


Dans le silence je cherche tes mots, ces mots qui savent chanter, sourire,
Qui tremblent dans mon coeur, qui coulent dans mon sang, qui frissonnent
En baisers sur mes lèvres, qui pleurent à l’intérieur de notre éternité,
Cascade d’amour qui noie le temps présentes et s’écoule vers les doutes.


Non, je n’arrive pas à croire
Que je dois vivre dans ce monde d’errance,
Non, tu n’arrives pas à croire
Que dans ce monde d’illusions je ne veux pas avancer.


Imaginer que tu t’es perdu sur les ruelles de mon coeur c’est impossible
Car, dans le regard de mon coeur, le bonheur dessine des sourires qui guideront tes pas,
Nos pas, vers les étoiles de nos lendemains qui brûleront les ténèbres en cendres
Pour que tu ne t’éloignes pas de ses émotions qui tremblent comme un volcan dans mon âme.


Non, je ne veux pas croire
Que je ne sortirai pas de ce trou noir,
Non, tu ne veux pas croire
Que dans ces tristesses infernales tu as brise mon coeur.


Liz

 

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Martine
    Jan 18, 2011 @ 17:44:43

    Coucou ma chère Liz’,

    Une très belle musique mélancolique sut des mots qui plurent. Ton poème est magnifique.
    J’espère que ce n’est pas autobiographique. Je te souhaite tout le bonheur du monde.

    Gros bisous ma chère Lizette
    Martine

    Réponse

    • lizarandja
      Jan 19, 2011 @ 15:11:24

      Bonsoir ma Martine,

      Merci pour ton souhaite, je le veux aussi, mais tu sais, on n’a pas tout ce que on désir dans la vie.
      C’est un vieux poème, je l’ai écrit a l’époque ou je me suis sépare de mon mari… ça fait déjà quelques années… les souvenirs reviens toujours… parfois ça fait si mal…
      Mais bon la vie continu, heureusement.
      Douce soirée, je t’embrasse douce amie,

      Liz

      Réponse

  2. Martine
    Jan 18, 2011 @ 17:46:21

    Oh lal!la! pardon pour les fautes de frappe!
    « sur des mots qui pleurent… »

    bisous
    Martine l’étourdie

    Réponse

  3. david
    Avr 04, 2011 @ 19:44:25

    bonsoir j’ai vu sur un blog que l’on vous prenait des morceaux de vos poèmes sans autorisation je tenais a vous le signaler

    Réponse

  4. david
    Avr 04, 2011 @ 19:45:26

    je tenais à vous faire savoir qu’une personne sur skyrock prenait de vos poèmes pou les mettre en coms sur des blogs

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :